jeudi 10 février 2011

La fatigue et la lassitude politique

La fatigue et la lassitude politique

J’aimerais aujourd’hui vous faire part de la réponse que j’ai fait parvenir à une concitoyenne de la circonscription qui m’écrivait récemment pour me faire connaitre sa lassitude et son désintérêt de la chose politique et qui me confiait ne plus avoir confiance en quelque gouvernement et qui avait pour ce motif décidé de ne plus voter. Je me suis senti interpelé par cette lettre, voici ma réponse.

Madame,

J’accuse réception de votre courriel dans lequel vous me dites ne plus faire confiance à quelque gouvernement que ce soit. Bien que je puisse comprendre votre sentiment face à la politique, je ne peux pas le partager. Comme vous, le Bloc Québécois trouve condamnables les dépenses extravagantes et souvent injustifiées du présent gouvernement conservateur. Comme vous, le Bloc Québécois trouve désolant que le gouvernement préfère engloutir des sommes astronomiques dans l’achat de matériel militaire alors qu’il choisit d’ignorer les besoins criants des personnes âgées qui vivent sous le seuil de pauvreté et à qui il refuse de bonifier le supplément de revenu garanti, ce qui leur donnerait un coup de pouce pour faire face à la hausse inexorable du coût de la vie. Comme vous, le Bloc Québécois trouve malheureux que les priorités de l’actuel gouvernement ne tiennent pas suffisamment compte des préoccupations des citoyens.

Mais est-ce une raison suffisante pour renoncer à ce droit fondamental que représente le droit de vote? Lorsqu’on y pense, renoncer à notre droit de vote comme vous le proposez, c’est indirectement accepter le sort que ce gouvernement nous réserve. Personnellement, je ne peux me résoudre à cette fatalité parce que je suis encore persuadé qu’un vote peut faire la différence. Quelqu’un a dit que la politique est l’art du possible. J’ajouterai que la politique et la démocratie sont les meilleurs véhicules pour faire entendre raison aux gouvernements. Certes, tout n’est pas parfait, et toute amélioration, si mince soit-elle, est toujours la bienvenue. Je conçois que les raisons pour être pessimiste sont nombreuses, mais les raisons pour être optimiste le sont encore davantage. Lorsqu’on regarde objectivement la longue évolution des mœurs politiques au cours des siècles, il est indéniable que les choses ont changé de manière positive. Et lorsque l’on compare la vie politique qui est la nôtre, avec ses imperfections et ses frustrations, et la vie politique que vivent d’autres sociétés dans le monde, on ne peut que se réjouir puisque le système démocratique dans lequel on évolue permet tous les possibles. Il ne tient qu’à nous d’en décider. Et cela se décide par le droit de vote. C’est pourquoi je vous invite à dépasser cette « lassitude » politique que je perçois dans vos propos et à reconsidérer votre décision de ne plus voter pour qui que ce soit.

Je vous remercie d’avoir partagé vos réflexions avec moi et je vous transmets l’expression de mes sentiments les plus cordiaux.

Le député de Joliette,
leader parlementaire du Bloc Québécois
porte-parole en matière d’affaires intergouvernementales
Pierre A. Paquette

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire