lundi 15 novembre 2010

L'antisémitisme


En marge de la Conférence d’Ottawa sur la lutte contre l’antisémitisme qui s’est tenue récemment je tiens à rappeler que le Bloc Québécois juge que la lutte contre l’antisémitisme est essentielle pour toute société qui prétend être démocratique. On ne peut que s’inquiéter du fait que des personnes soient victimes de discrimination en raison de leur religion ou de leur absence de religion et, plus généralement, de leur ethnie, de leur sexe, de leur orientation sexuelle, ou encore de leur langue.

De tels actes sont inacceptables dans des sociétés démocratiques comme le Québec et le Canada. Un cas de haine contre la religion est un cas de trop. Le Bloc Québécois croit qu’il faut combattre l’antisémitisme et le racisme. L’antisémitisme découle d’une profonde ignorance et nous croyons que c’est par l’éducation qu’on peut le combattre le plus efficacement. À ce titre, nous agissons sur le terrain de la conscientisation et du dialogue pour bâtir un Québec encore plus inclusif et respectueux de l’ensemble de ses citoyennes et de ses citoyens.

Dans l’optique de lutter efficacement contre l’antisémitisme et contre toutes les autres formes de racisme, le Bloc Québécois a présenté une proposition concrète. À la 2e session de la 39e législature, le Bloc Québécois est fier d’avoir déposé et fait adopter en deuxième lecture le projet de loi C-384, qui proposait de modifier le Code criminel afin de créer une nouvelle infraction en vue d'interdire tout méfait commis par haine d’un groupe identifiable contre un établissement servant à ce groupe, que ce soit une école, une garderie, un collège ou une université, un centre communautaire, un terrain de jeu, un aréna ou un centre sportif, ou encore tout établissement à vocation administrative, sociale, culturelle, éducative ou sportive servant exclusivement ou principalement à ce groupe.

Le projet de loi prévoyait que des peines plus sévères pouvaient être appliquées pour ces infractions. La création de ces infractions envoyait un message clair et réaffirmait que la société ne tolère pas les actes de violence à l’égard des lieux occupés ou utilisés par des groupes identifiables.

C’est donc dire que le Bloc Québécois reconnaît l’importance de la lutte contre la discrimination et les crimes haineux. De tels actes vont complètement à l’encontre des valeurs profondes qui animent notre parti ainsi que le Québec. Pour nous, il n’y a aucune légitimité aux discours et aux actions antisémites.

En ce qui concerne la situation au Proche-Orient, nous avons toujours défendu une résolution pacifique et durable au conflit israélo-palestinien et nous avons toujours dénoncé les reproches contre Israël qui reposaient sur des bases antisémites. Nous sommes aussi bien conscients que certains exploitent les griefs légitimes des Palestiniens placés sous occupation israélienne et dissimulent leurs préjugés contre les juifs derrière l’appellation d’antisionisme. Il va sans dire que nous nous opposons également à cette forme de racisme. Le contraire est tout aussi vrai : la lutte contre l’antisémitisme ne doit pas devenir une façon de taire les critiques envers les autorités israéliennes.

L’État d’Israël n’est pas au-dessus des lois ni du jugement de la communauté internationale et s’il agit de façon contraire à la paix et à la sécurité, au respect des normes et du droit international, il est normal qu’il soit ciblé par la communauté internationale. Ce n’est pas de l’antisémitisme : c’est de la politique internationale.

Avant de conclure, j’aimerais souligner que la communauté juive québécoise fête cette année son 250e anniversaire, 250 ans d’une histoire partagée. Avec son essence particulière, elle est pleinement engagée dans la promotion des valeurs québécoises qu’il s’agisse notamment de la protection des droits et libertés, de l’égalité des sexes ou de la liberté de conscience.

Le Bloc Québécois est un ami d’Israël et des communautés juives québécoise et canadienne; et on sait qu’entre amis, l’honnêteté et la franchise sont toujours de rigueur.

Pierre Paquette

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire