mardi 28 septembre 2010

Le G-8 et le G-20, des sommets... de dépenses inutiles

En juin dernier le Canada a été l’hôte de deux sommets. Celui du G-8 qui s’est tenu à Huntsville à 200 kilomètres au nord de Toronto et celui du G-20 à Toronto même.

Lors de ces deux sommets qui ont duré 72 heures, les dépenses inutiles, farfelues et exagérées ont atteint en effet des…sommets. Alors que le gouvernement conservateur nous demande de faire des efforts et de nous serrer la ceinture, on apprend qu’il s’est dépensé 85 000 $ en grignotines à un seul hôtel, et que des bâtons lumineux ont coûté 14 000 $. Et ce n’est pas tout, on a dépensé plus de 300 000 $ pour de la crème solaire, de l’insecticide et du désinfectant à main, 14 306 $ pour des gilets contre les mouches, s’il c’était agi de gilets anti-balles on aurait compris, et 26 000 $ de pièges à moustiques, sans parler de la construction d’un lac artificiel en plein centre de Toronto pour la « modique » somme de 2 millions de dollars.

À la lecture de ses dépenses, on se demande comment le gouvernement peut les justifier et en quoi elles ont contribué à assurer une plus grande sécurité des dignitaires qui se sont réunis à Toronto et à Huntsville. Et ces dépenses ne représentent que 20 % de la note totale des sommes engagées pour la tenue de ces deux sommets qui atteint plus d’un milliard de dollars. Il y a lieu de craindre le pire pour ce qui reste à venir.

Et la liste continue, on a dépensé 13 000 $ pour des parapluies et 31 000 $ pour des mâts de drapeau. Encore une fois, on se demande comment le gouvernement peut avoir le culot de justifier toutes ces dépenses au nom de la sécurité. Quand on pense que c’est ce même gouvernement conservateur qui prétend faire mieux que ces prédécesseurs en matière de gestion des fonds publics, on reste sans voix, non seulement devant une telle orgie de dépenses et ce laxisme budgétaire, mais surtout par les explications que l’on nous donne pour les justifier.

Pierre Paquette

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire